ArtComment analyser les dessins de votre enfant ?

avril 26, 20200
dessin enfant

Un dessin d'enfant n'est jamais tout à fait innocent à travers des lignes, des gribouillages, il nous livre ce qu'il ne peut ou ne sait pas toujours exprimer avec des mots. Dessiner est le résultat des perceptions de l’enfant et des expériences qu’il a emmagasiné dans ses premières années de vie.

Un dessin d’enfant n’est jamais tout à fait innocent à travers des lignes, des gribouillages, il nous livre ce qu’il ne peut ou ne sait pas toujours exprimer avec des mots.

« Le dessin est source de plaisir, mais c’est aussi un moyen privilégié pour les plus jeunes de s’exprimer, insiste-t-il. Ne le banalisez pas. Même des gribouillis demandent un vrai effort aux tout-petits. A l’âge de trois ans, réussir à faire un rond est une vraie victoire qu’il ne faut surtout pas dénigrer. Au contraire, encouragez votre enfant, valorisez ses productions en les affichant et faites-le parler de ses oeuvres. Vous verrez, c’est un formidable médiateur familial. »

 

Dessiner est le résultat des perceptions de l’enfant et des expériences qu’il a emmagasiné dans ses premières années de vie.

S’il ne s’agit pas de faire de la psychologie à outrance devant les œuvres de votre enfant, certains indices peuvent néanmoins vous aider à mieux cerner sa personnalité. L’intensité du trait donne déjà des indications, explique la spécialiste. Un enfant qui n’a pas confiance en lui, qui est timoré et inhibé, tracera des traits fins, à peine marqués. A l’inverse, un enfant épanoui tracera des traits forts.

Cette activité l’aide aussi à exprimer et à gérer ses émotions, qu’elles soient positives (ex. : offrir un dessin à grand-maman pour lui montrer son amour) ou plus négatives.

Le choix des couleurs, lui aussi, “parle”. “L’enfant utilise les couleurs de deux façons, précise la psychologue. D’une part en imitant la nature : ciel bleu, herbe verte, soleil jaune. D’autre part, en suivant ce que lui dicte son inconscient. Et c’est là que ça devient révélateur. Globalement, les couleurs franches et chaudes traduisent un bon équilibre. En revanche, à partir de 6 ans, l’usage quasi exclusif du marron, du gris, du noir, de ce qu’on pourrait appeler les couleurs “sales”, peut amener à se poser des questions. Cela peut marquer un vide affectif. Ou tout simplement être un signe de daltonisme !”

Regardez comment votre enfant va représenter les personnages et les décors de l’histoire, et quelles couleurs il va utiliser. Vous aurez alors une petite idée de comment il se sent et de son tempérament.

 

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Contact
9, rue Moulay Idriss appt n°3 Hassan Rabat - Maroc
(+212) 537 72 72 17
Lundi - Samedi : 9:00 - 20:00
Newsletter